Espaces, gestes, objets, de l’alimentation dans la maison urbaine d’époque ottomane (XVIIe -XVIIIe s) au Bilad al-Cham.

Espaces, gestes, objets, de l’alimentation dans la maison urbaine d’époque ottomane (XVIIe -XVIIIe s) au Bilad al-Cham

Jean-Claude David – GREMMO, FRE 3412, MOM Lyon

voir le podcast de la demi-journée “Espaces et gestes”

Résumé

Dans la culture matérielle subtile et raffinée du Bilad al-Cham au XVIIe-XVIIIe s. ottoman, l’habitat urbain se caractérise par la souplesse du fonctionnement, fondé sur l’adaptation climatique, la définition sexuée de l’espace, la production de signes de pouvoir pour le maître de maison. Le nom des pièces reflète ce fonctionnement. Ainsi il n’y a pas de pièce appelée salle à manger ou salon, et la cuisine est exceptionnelle !

La rareté des meubles est remarquable, notamment celle de sièges dont l’assise serait définie par la longueur de la jambe, du pied au genou, et de tables dont la hauteur serait en rapport avec celle du corps assis sur un siège ainsi défini. Les espaces de la maison se différencient par leurs sols, et appartiennent à deux catégories : ceux où l’on est debout et en mouvement ou en attente et ceux où l’on est assis, où la mobilité est limitée à l’amplitude des mouvements du corps et des bras autour d’une assise (pivot) fixe. Ces deux catégories d’espaces sont définies par une différence de niveau du sol et caractérisées par des matériaux différents, opposant le végétal et le minéral. Cette architecture des sols caractérise l’habitat dans une aire qui s’étend du Maghreb au monde persan et indien.

Les actes liés à l’alimentation se répartissent dans la maison. Des attitudes et des types de sols correspondent aux différentes activités : dans les lieux de la préparation et de la consommation on est assis ; dans ceux de la cuisson, domaines de l’eau, du feu, du changement d’état, on est debout, on circule, on peut s’asseoir sur des tabourets bas et non au sol.

Que l’absence de sièges et l’adaptation des sols, soient premiers ou dérivés, des questions concernent les corrélations qui peuvent exister entre les attitudes corporelles, les gestes et les autres traits de la consommation alimentaire : y a-t-il des liens directs entre l’architecture, les attitudes, les ustensiles et récipients de la cuisine, les modes de préparation et de cuisson, notamment des viandes, le partage du travail par la collectivité domestique entre les différents lieux et attitudes, le « couvert » et la constitution de l’assemblée des convives ?

La question du lien entre ces différents paramètres n’est pas futile : on pourrait sans doute mettre en évidence dans le même contexte, mais aussi à différentes époques et dans d’autres contextes, des corrélations comparables dans les rapports du corps et de l’espace, par exemple dans l’organisation des ateliers en fonction de l’attitude du corps au travail. Cependant les pratiques se différencient rarement de façon brutale, et les oppositions sont rarement absolues entre différentes époques et contextes culturels : l’existence de passages et de partages autant que de ruptures est essentielle.

Un palais du Caire, fin XVIIIe siècle. Espaces emboités. Richesse de l’architecture; simplicité du groupe au premier plan dans l’espace délimité par le tapis (Expédition de Bonaparte en Egypte, 1798).

 

Choix de références bibliographiques

Barthélémy, A. , 1935 à 1969, Dictionnaire Arabe-Français. Dialectes de Syrie:  Alep, Damas, Liban, Jérusalem, librairie orientaliste Paul Geuthner, Paris.

Boppe, A. , 1989, Les peintres du Bosphore au XVIIIe siècle, ACR éditions, Paris.

Collectif, auteurs divers, 1989, L’habitat traditionnel dans les pays musulmans autour de la Méditerranée, 1 L’héritage architectural : formes et fonctions, IFAO, Le Caire.

David, J. C. , 1990, « Deux maisons à Alep », collectif L’habitat traditionnel… 2, L’histoire et le milieu, IFAO, Le Caire pp. 461-517 et CXXXVI-CXL.

Establet, C. et Pascual J. P. 2003, « Cups, Plates, and Kitchenware in late seventeenth and early eighteenth century Damascus », collectif, The illuminated Table, the prosperous House, Food and Shelter in Ottoman Material Culture, Beiruter Texte und Studien, Würzburg pp. 185-197 et planches pp. 330-335.

Hanna, N.,1990, « La cuisine dans la maison du Caire », collectif L’habitat traditionnel… 2, L’histoire et le milieu, IFAO, Le Caire pp. 405-409.

Pascual, J. P., 1990 « Meubles et objets domestiques quotidiens des intérieurs damascains du XVIIe siècle », Revue du Monde Musulman et de la Méditerranée, Villes au Levant , 55-56, 1990 1-2 Aix-en-Provence pp. 197-207.

Rodinson, M. , 1949, Recherche sur les documents arabes relatifs à la cuisine, REI, Paris.

Russel, A. , 1794, The natural history of Aleppo, London.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">