Pratiques et cultures alimentaires à Chypre à l’époque latine (1191-1570): identités et échanges

Pratiques et cultures alimentaires à Chypre à l’époque latine (1191-1570): identités et échanges

Philippe Trélat – GRHIS (Groupe de Recherche d’Histoire), Université de Rouen

Podcast

Résumé

Les témoignages des pèlerins et voyageurs concordent pour vanter la diversité et la richesse des productions agricoles de l’île de Chypre à l’époque de la domination latine (1191-1571). À partir de ces récits complétés par quelques rares mentions dans les chroniques ou les sources économiques et diplomatiques, les historiens ont déjà esquissé un tableau général de l’alimentation à Chypre vers la fin du Moyen Âge.

Au-delà de cet inventaire, cette communication souhaite s’intéresser aux comportements et systèmes alimentaires des différents groupes sociaux et ethniques de l’île. La consommation de « pain de semenel », de « pain de gruau », de becfigues ou d’asperges sauvages est-elle le vecteur d’une identité singulière ? Que nous apprend l’usage d’une vaisselle de table décorée de scènes inspirées de romans courtois ? Constitutifs de l’identité d’un groupe, les choix de nourriture et la manière de s’alimenter se prêtent à être partagés ou au contraire à inspirer la méfiance et le rejet.

Dans cette perspective, on s’attachera à montrer comment les élites latines insulaires adaptent leur culture alimentaire au contexte insulaire tout en préservant leur propre identité. L’étude de ces frontières alimentaires amènera également à s’interroger sur la circulation des aliments comme le vin de Chypre ou les becfigues confits au-delà des frontières chypriotes.

« Chasse et fête à Chypre » extrait de Jean de Mandeville, Itineraria, ms 2418, fol. 5v (ca. 1420) @British Library, Londres.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *