Le millet et les pratiques alimentaires du Néolithique à l’âge du Bronze dans le Caucase – Estelle Herrscher

Une présentation de Estelle Herrscher, membre de l’UMR 7269 – LAMPEA – MMSH, Aix-en-Provence

Ecouter l’enregistrement audio

Résumé

MilletCaucaseherrscher
Millet, Caucase (© Herrscher)

Parmi les céréales domestiquées par l’homme, le millet est l’une des plus tolérantes aux conditions de sécheresse, elle présente par ailleurs une croissance rapide, une haute teneur en protéines et une faible teneur en allergènes. De telles caractéristiques confèrent à la céréale de millet, contrairement aux autres céréales, comme le blé et l’orge, un statut particulier lui permettant notamment un développement dans des régions où les conditions climatiques et édaphiques sont difficiles (Zohary, Hopf, 2000 ; Murphy, 2008). Si les plus anciennes traces de la domestication des plantes (blés, orges) sont retrouvées autour de 9 000 BC dans le Croissant fertile au Moyen-Orient, le millet, lui, semble avoir été domestiqué en Chine entre 8 300 et 6 700 cal BC, puis dans le nord-ouest de la Mer Noire à partir de 6 500 cal BC, puis en Europe à l’âge du Bronze. Pour le Caucase, au carrefour entre l’Asie et l’Europe, les données botaniques signalent la présence de cette céréale dans différentes sites néolithiques de Géorgie, d’Azerbaïdjan et d’Arménie (Hunt et al., 2008) mais aucune mention d’un éventuel foyer de domestication de sa culture n’a été formulée (Murphy, 2008 ; De Wet, 2000). Après un état des lieux des connaissances sur l’histoire de la culture millet et sur les marqueurs archéologiques et chimiques disponibles pour détecter la présence et la consommation de cette céréale, un bilan des travaux de recherche en cours menés dans le Caucase à partir des marqueurs isotopiques sera présenté (Projet ANR JCJC ORIMIL).

 

Bibliographie

Zohary D, and Hopf M. 2000. Domestication of plants in the old world: the origin and spread of cultivated plants in West Asia, Europe, and the Nile Valley. UK: Oxford University Press. 328 p.

Hunt H, Vander Liden M, Liu X, Motuzeite-Matuzeviciute G, Colledge S, and Jones M. 2008. Millet accross Eurasia: chronology and context of early records of the genera Panicum and Setaria from archaeological sites in the Old World. Vegetation History and Archaeobotany 17(1):5-18.

De Wet JM. 2000. Millets. In: Kiple KF, and Ornelas KC, editors. The Cambridge World History of Food: Cambridge University. p 112-121.

Murphy D. 2008. People, plants and genes. The story of crops and humanity. New-York: Oxford University Press. 401 p.

herrscher@mmsh.univ-aix.fr

SqueletteBronzeTreli Herrscher
Site de Treligorebi, squelette humain, Age du Bronze (© Herrscher)
TreligorebiSiteHerrscher
Site de Treligorebi (© Herrscher)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *