4 – Au menu ou à la carte ? Banquets et pratiques alimentaires dans les sanctuaires en Grèce ancienne

Une présentation de Sandrine Huber, membre de l’EA 1132 HISCANT-MA , Nancy, Université de Lorraine (http://hiscant.univ-nancy2.fr/node/321).

Ecouter l’enregistrement audio

Résumé

Archéologie et archéosciences permettent de reconsidérer la composition des menus dans les sanctuaires en Grèce ancienne. Une image complètement différente se dégage désormais, assurément plus vivante et moins figée, avec des va-et-vient constants entre le téménos et la cité et entre le téménos et l’oikos. D’un côté, on voit entrer du gibier, sans doute cuisiné en bouillon mêlé à des viandes issues du sacrifice, mais également du poisson et des fruits de mer, agrémentés de céréales, légumineuses, fruits et préparations à base de farine ; de l’autre côté, on constate que les sacrifices de masse, hécatombes et autres, généraient souvent des surplus de viande bien au-delà de la capacité de consommation d’une cité grecque de moyenne importance, qu’il fallait gérer, conserver, stocker, vendre.

Le banquet sacrificiel en Grèce ancienne ne suivait donc pas nécessairement le menu imposé dans lequel on a longtemps voulu croire, mais plutôt une composition « à la carte », assortie de viandes, issues du sacrifice ou non, mais aussi de mets apportés de l’extérieur.

Bibliographie indicative

G. Ekroth, « Meat in ancient Greece : sacrificial, sacred or secular ? », in W. Van Andringa (éd.), Sacrifices, marché de la viande et pratiques alimentaires dans les cités du monde romain, Food & History 5/1 (2007), p. 249-272.

G. Ekroth, « Burnt, cooked or raw ? Divine and human culinary desires at Greek animal sacrifice », in E. Stavrianopoulou, A. Michaels, C. Ambos (éds), Transformations in Sacrificial Practices. From Antiquity to the Modern Times. Proceedings of an International Colloquium, Heidelberg, 12-14 July 2006, Heidelberg, Performances : Intercultural Studies on Ritual, Play and Theatre 15 (2008), p. 87-111.

S. Huber, P. Méniel, « Analyse archéozoologique. La faune terrestre du sanctuaire d’Apollon », in S. Verdan, Eretria, Fouilles et recherches XXII. Le sanctuaire d’Apollon Daphnéphoros à l’époque géométrique (sous presse).

S. Huber – P. Méniel, « Pratiques sacrificielles et de commensalité à Érétrie, cité grecque de Méditerranée au VIIIe siècle avant J.-C. », in A. Esposito, D. Vitali, S. Wirth (éd.), Les pratiques de commensalité dans les mondes méditerranéens et en Europe celtique continentale, Rencontres organisées à l’Université de Bourgogne (2010-2012), Dijon (à paraître).

R. Parker, « Eating Unsacrificed Meat », in P. Carlier – Ch. Lerouge-Cohen (éd.), Paysage et religion en Grèce antique. Mélanges offerts à Madeleine Jost, Travaux de la Maison René-Ginouvès 10 (2010) 137–145.

T. Theodoropoulou, « Analyse archéozoologique. La faune marine du sanctuaire d’Apollon », in S. Verdan, Eretria, Fouilles et recherches XXII. Le sanctuaire d’Apollon Daphnéphoros à l’époque géométrique (sous presse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *