La production du sucre en Méditerranée orientale au Moyen-Age : les évolutions d’une nouvelle activité – Mohamed Ouerfelli

Ourfelli_image2
Jan Van Der Straet, Saccharum, dans Nova Reperta (1620-1630).

Une présentation de Mohamed Ouerfelli, maitre de conférence en histoire médiévale, membre de l’UMR 7298 LA3M, MMSH Aix-en-Provence

Ecouter l’enregistrement audio

Résumé

Il sera question dans cette communication d’étudier l’évolution d’une nouvelle activité, celle de la production du sucre dans l’Orient médiéval (Égypte, Syrie et Chypre), de l’introduction de la canne à sucre à la mise en place d’infrastructures industrielles pour la fabrication d’un nouveau produit. La plante, originaire d’Extrême-Orient, est introduite dans plusieurs régions des côtes méditerranéennes à partir du VIIe siècle, où elle trouve de la chaleur, des sols fertiles et de l’eau en abondance. Cette nouvelle activité se développe rapidement en Syrie et se maintient pendant la présence franque. Après 1291, les Latins assurent la continuité dans le royaume de Chypre, devenu l’un des centres les plus importants de production dans la Méditerranée orientale. C’est surtout en Égypte que cette industrie connaît son essor le plus spectaculaire ; la précocité de son établissement a permis de perfectionner les techniques de raffinage et d’en fabriquer de nombreuses qualités très appréciées sur les grandes places marchandes.

À la fin du Moyen Âge, le sucre devient progressivement un ingrédient indispensable dans le domaine de la médecine et de la pharmacopée ; il accompagne également les fêtes et les banquets princiers, d’où l’augmentation de sa consommation et de la demande des grandes villes maritimes occidentales. Celles-ci conservent aujourd’hui les listes de prix de plusieurs variétés de sucre produites dans la Méditerranée orientale. Cependant, l’instabilité politique que connait le sultanat mamlouk à la fin du XIVe siècle, ainsi que les difficultés liées au transport et au conditionnement de ce produit, font basculer l’industrie du sucre vers le bassin occidental de la Méditerranée pour la rapprocher d’une clientèle et de marchés en forte expansion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *